© 2019. Authorisé par l'agent officiel de David Merner |  Conditions d'utilisation  |   Politique de confidentialité

L'équipe responsable pour ce site web vit et travail avec gratitude et respect sur les territoires traditionnels des Premières nations Esquimalt, Scia'new, Songhees, T'Souke et W̱SÁNEĆ.  

Militaires et vétérans

 

Depuis décembre, j’ai frappé à plus de 20 000 portes avec nos équipes de prospection écologiques à Esquimalt-Saanich-Sooke. Nous avons écouté les préoccupations de centaines d’anciens combattants et de membres actifs des Forces canadiennes. Des soldats à la retraite et des officiers de la marine ont pris le temps de s’asseoir avec moi autour d’une tasse de café (et de scotch) pour partager leurs idées sur les changements à apporter aux politiques et programmes du gouvernement concernant les militaires et les anciens combattants du Canada.

 

En général, les gens avec qui nous avons parlé veulent savoir que le Parti vert comprend les besoins de tous les membres de l’armée canadienne, en particulier le besoin urgent d’équipement et de formation appropriés. Ils veulent tous que les dépenses militaires soient "dépolitisées" afin que cela ne devienne pas un énorme football politique qui bat son plein au moment des élections. A maintes reprises, j’ai entendu dire que les anciens partis de la ligne se sont révélés peu fiables. Ils ont dit une chose avant les élections puis ne pas donner suite après les élections. Les gens veulent élire un député auquel ils peuvent faire confiance. Ils veulent un représentant qui écoute et travaille dur pour eux, pas pour les chefs de parti à Ottawa.

 

Plus précisément, les personnes avec lesquelles j'ai parlé sont d'accord avec les points suivants.

 

Le chef d'état-major de la défense a raison lorsqu'il dit que l'armée canadienne doit être correctement formée et équipée pour faire face à l'urgence climatique. Les titres de cet été comprenaient des histoires de militaires qui ont sauvé des collectivités de Premières nations face aux grands incendies de forêt en Ontario, ainsi qu’une aide apportée aux Québécois et aux Ontariens pour leur permettre de se protéger des inondations. L’armée canadienne devrait montrer la voie mondiale en montrant comment les forces armées doivent modifier leurs priorités pour faire face à cette menace majeure à la sécurité mondiale. De la stratégie aux opérations, ce changement nécessitera fondamentalement de nouvelles façons de penser et la science affirme que nous n’avons pas de temps à perdre.

 

Le chef d'état-major de la défense a tort de dépenser de plus en plus pour les amiraux et les généraux, ainsi que pour leur personnel de soutien, leurs bureaux et autres coûts connexes. Le Canada compte déjà plus d’amiraux et de généraux que de chars et de bateaux d’eaux bleues. Les dépenses en personnel supérieur à Ottawa devraient cesser.

 

Nous avons besoin d’une armée capable de protéger les Canadiens et les frontières du Canada, en particulier les nouveaux défis qui se posent dans le Nord et le Pacifique. Cela signifie que nous avons besoin de nouveaux avions de combat, mais le F-35 est le mauvais avion de chasse. C’est beaucoup trop cher et nous devrions cesser de dépenser des millions de dollars dessus.

 

Nous devons commencer à traiter les militaires atteints de SSPT comme des êtres humains de grande valeur et des collègues dont la santé doit être rétablie au service, plutôt que comme des passifs à marginaliser puis à éliminer.

 

Le Canada doit revenir à l'époque où les anciens combattants étaient traités avec équité et respect. En particulier, nous devons rétablir les paiements périodiques aux anciens combattants aux niveaux d’avant 2006. Nous devons fournir aux anciens combattants des services entièrement intégrés, notamment des services de santé et de santé mentale, des services de conseil et de soutien à la famille.

Lancer un réexamen national des problèmes des anciens combattants en décembre 2019, basé sur un engagement de bonne foi des familles et des anciens combattants des forces armées, y compris des questions relatives aux pensions et aux avantages. L’objectif est d’identifier les réformes et changements nécessaires aux programmes pour mieux répondre aux besoins des anciens combattants.

 

En tant que député d’Esquimalt-Saanich-Sooke, j’ai l’intention de constituer une équipe de bénévoles expérimentés dans l’aide aux anciens combattants et la gestion de leurs affaires. Le plan consiste pour notre équipe à définir des horaires de clinique réguliers pour aider les anciens combattants qui ont du mal à traiter avec Anciens Combattants.

La BFC Esquimalt est au cœur de notre communauté et de notre économie. La base emploie environ 4 000 militaires et 2 000 civils. Il contribue un demi milliard de dollars à notre économie locale. On m'a demandé si la plate-forme du Parti vert prévoyait des réductions budgétaires pour la BFC Esquimalt, la Marine royale canadienne ou toute autre composante de l'armée canadienne. La réponse est "Non, mais nous sommes convaincus que les ressources de notre armée doivent être déplacées exemple, investir davantage dans notre capacité à faire face à l’urgence climatique".

Click here for more information on the Green Party’s
platform to honour veterans.
Click here for more information on the Green Party’s platform on international relations and defense